Migration intraafricaine, gémellité et désastre écologique

Au bout du fleuve

     Avec son album Au bout du fleuve (éd. Futuropolis), Jean-Denis Pendanx propose une formidable immersion au cœur de l’Afrique. Il fait ainsi de son lecteur curieux un observateur attentif du périple de Kémi, préadolescent à la recherche de son frère jumeau disparu… La suite, ce sont deux critiques réalisées par des lycéennes qui nous en parlent le mieux !

La critique de Margaux (ici)

La critique de Ninon ()

Pour aller + loin :

  • Présentation de la Bd et résumé sur le site de l’éditeur (Futuropolis) + lecture de planches. (ici)
  • Présentation de la Bd sur le blog de FrancetvInfo (ici)
  • Entretien avec l’auteur dans une vidéo Youtube (3mn) (ici)
  • Solide présentation vidéo de la Bd par un blogueur (ici)
  • Le travail photographique d’Akintude Akinleye exposé au festival photo La Gacilly en 2017 sur le désastre écologique du delta du Niger (ici)

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s